AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur CW ! N'hésitez pas à remonter le sujet bazzart. Merci ! ♥️
De nombreux PV sont encore libres, n'hésitez pas à jeter un coup d'oeil ICI !

Partagez | 
 

 Adam ✗ J'te ferai le coup de la panne et j't'emmènerai dans les bois.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




ϟ INSCRIPTION : 14/10/2012
ϟ POSTS : 1

MessageSujet: Adam ✗ J'te ferai le coup de la panne et j't'emmènerai dans les bois.   Dim 14 Oct - 16:08

ADAM ZAYN STAIN-WALKER
« citation citation citation citation citation »

ÂGE:
ORIGINE:
NATIONALITÉ:
DATE ET LIEU DE NAISSANCE:
SITUATION AMOUREUSE
ETUDES/METIERS:
STAR:
COPYRIGHTS: celui de l'avatar et de la citation

15 LIGNES introduction, traits de caractère, manies, extrait de ton histoire, c'est comme tu veux, héhé. introduction, traits de caractère, manies, extrait de ton histoire, c'est comme tu veux, héhé. introduction, traits de caractère, manies, extrait de ton histoire, c'est comme tu veux, héhé. introduction, traits de caractère, manies, extrait de ton histoire, c'est comme tu veux, héhé. introduction, traits de caractère, manies, extrait de ton histoire, c'est comme tu veux, héhé. introduction, traits de caractère, manies, extrait de ton histoire, c'est comme tu veux, héhé. introduction, traits de caractère, manies, extrait de ton histoire, c'est comme tu veux, héhé. introduction, traits de caractère, manies, extrait de ton histoire, c'est comme tu veux, héhé. introduction, traits de caractère, manies, extrait de ton histoire, c'est comme tu veux, héhé. introduction, traits de caractère, manies, extrait de ton histoire, c'est comme tu veux, héhé. introduction, traits de caractère, manies, extrait de ton histoire, c'est comme tu veux, héhé. introduction, traits de caractère, manies, extrait de ton histoire, c'est comme tu veux, héhé.
Il y a cinq ans.

« Pourquoi voulez-vous devenir infirmier ? » ; Adam resta un moment silencieux, regardant son jury au nombre de trois. Il savait parfaitement que cette question lui serait demandé, pourtant il n’y avait pas vraiment réfléchit. Il n’avait pas de réponse toute faite qu’il avait apprit par cœur. Après quelques secondes, ses lèvres s’entrouvrirent ; « Pour être honnête, ce n’est pas une vocation que j’ai en tête depuis tout petit… J’avais des rêves et des envies bien différents. Joueur de football professionnel... Professeur de Sport… Militaire… Ouais, en fait y a tout juste un mois, j’étais à l’armée. Et puis j’ai apprit que ma mère était atteinte d’un cancer. J’ai choisi de rester dans le déni, de faire comme si ce n’était pas vrai et que tout aller s’arranger. Je me sentais bien, ça à marcher… Jusqu’à ce qu’elle nous quitte en même pas une semaine. Alors là, je me suis juré que je ferais tout mon possible pour que personne ne soit dans la même situation que moi. Et je me suis aussi promis de sauver les autres, à défaut d’avoir pu sauver ma propre mère. » Silence. Evoquer tout cela lui faisait encore mal. Trop mal. « Vous êtes conscient que vous n’êtes pas un super-héros ? Que bon nombres des personnes que vous côtoieraient finiront par s’envoler à leur tour… » ; « Je sais. Je sais et je suis près à affronter tout ça. » Il s’étonna lui-même de la force dont il avait fait preuve en prononçant cette phrase.

Quelques échanges encore et le jury lui annonça qu’il pouvait quitter la pièce, qu’il n’avait plus qu’à attendre pour savoir, si oui ou non il serait prit dans cette école pour suivre cette formation et devenir infirmier. Ou bien simplement pour faire son deuil. Il avait conscience que d’avoir déballé sa vie ainsi et donc l’une de ses faiblesses ne jouerait probablement pas en sa faveur. Mais avec un peu de chance, le jury avait été ému.


Il y a deux ans.

« Bon c’est leur de la ronde de nuit. Tu viens Adyboudechou ? » Adam quitta la télévision des yeux et pausa son regard sur Jethro, son meilleur ami et aussi son collègue accompagnait de Joanne, amie et collègue. Jethro et lui s’étaient rencontrés il y a trois ans et avaient fait leur formation d’infirmier ensembles. Ils avaient postulés au même endroit et avaient été tout les deux prit. Le feeling était immédiatement passé entre eux. Et Jet est d’ailleurs le seul à affubler Adam de surnoms les plus débiles les uns que les autres. Quant à Joanne il l’avait rencontré ici même et s’était immédiatement bien entendu avec elle. Quittant sa position allongé sur le canapé en salle de repos, Adam se leva, et se dirigea vers l’aile ouest ; « Je vais de ce côté-là, on se rejoint à l’angle » Jethro hocha la tête et s’en alla à l’opposer d’Adam en compagnie de Joanne. S’était comme ça, ils devaient se séparer, mais l’un d’entre eux étaient obligés d’être seul. Hors de question que se soit Joanne, naturellement.
Travailler en psychiatrie n’avait vraiment rien de rassurant, en particulier la nuit. Adam passait ses journées à côtoyer des fous furieux, souvent meurtrier et vraiment déranger dans leurs têtes. Les patients étaient dangereux et à n’importe quel moment, leur vie à lui et ses collègues pouvaient être mise en danger.

Il longea le couloir, laissant la lumière éteinte et constata que Weber, meurtrier de 4 jeunes filles n’avait pas sommeil. De même que Dwight bipolaire à tendance pervers… Au moins s’était clair et net avec ces deux là, ils étaient fous constamment. Mais il y en avait d’autres comme Connor… Le premier jour qu’Adam avait passé ici, il s’était demandé pourquoi Connor était interné ici. Ce mec avait l’air 100% normal… Et pourtant, il était l’auteur de 23 meurtres, dont celui d’une infirmière du service. Connor en plus d’être dérangé était vraiment ingénieux et intelligent. Il jouait au mec sympathique et normal pour mieux tuer après. Il amadouait ces victimes pour mieux les saigner… Adam jeta un coup d’œil à travers la vitre de la porte et se retrouva nez-à-nez avec Connor qui lui faisait un grand sourire. Le genre de sourire qui vous donne envie de courir et quitter définitivement cet endroit. Pourtant, Adam ne bougea pas, le dévisageant, soutenant son regard. Il n’avait pas peur. Sans doute parce qu’il savait que la vitre était blindée et que la porte ne pouvait s’ouvrir que de l’extérieur à l’aide d’un passe…
Soutenant le regard de son patient, Adam s’apprêtait à lui ordonner de regagner son lit quand son bip sonna. Il l’attrapa et vit le numéro 13 s’affichait, ainsi que le numéro 23. 13, s’était le numéro du bip : celui de Joanne ; 23, celui de la chambre. Sans même réfléchir, il quitta Connor et se mit à courir en direction de la chambre numéro 23.

Si ces souvenirs étaient bons, la 23 était occupée par Edouardo, un cinquantenaire schizophrène coupable de quatre meurtres, et cinq viol ou pulsion sexuel beaucoup trop développées.
A son arrivée, il découvrit d’abord Jethro à terre à l’entrée, inconscient. Il n’eut pas le temps de vérifier s’il était en vie car les cris de Joanne l’alertèrent. Allongée au sol, Edouardo sur elle, la frappant et abusant d’elle en même temps.
Sans réfléchir, sans se demander comment ça aller finir. Il se jeta sur l’homme, l’assenant de coups à son tour, permettant ainsi à Joanne de se libérer. De toute façon, il savait qu’en déclenchant le bipper, Joanne avait aussi alerté toute la sécurité de l’asile psychiatrique. L’aide ne saurait tarder…


Il y a un an.

Quand il ouvrit les yeux, son regard se pausa sur une jeune femme entièrement vêtue de blanc. Il n’eut même pas le temps de se manifester qu’elle se jeta dans ses bras, le couvrant de baiser. « Comme je suis heureuse ! Tellement contente ! Oooh Ephraïm ! J’ai eu tellement peur… Adam !» Elle plongea ses lèvres, sur ses joues, son front, même ses lèvres. Et d’un geste brusque, il la repoussa et se releva. « T’es pas normal ou quoi ? » il fut lui-même surpris d’une telle force et violence envers Joanne. Se justifiant par le fait qu’il était frustré d’avoir était inactif pendant 1 ans, elle lui pardonne et lui raconta tout… C’est ainsi qu’Adam apprit que ce fameux soir, la sécurité à finit par venir, mais qu’avant cela, Edouardo l’avait suffisamment cognait pour qu’il perde conscience et tombe dans le coma. Jethro quant à lu va bien, il travaille toujours en psychiatrie, au même endroit. Et Joanne quant à elle a exprès changé de service pour s’occuper jour et nuit de lui.
C’est fou comme toute une vie peut être modifiée en l’espace de quelques secondes…

Il y a onze mois

Encore frustré et déconnecté de la réalité… Ne trouvant plus aucun plaisir à être infirmier. Adam n’était plus que l’ombre de lui –même. Et un soir en rentrant du boulot, l’envie de rentrer chez lui n’était pas présente… C’est pour cela, qu’il décida de passer la nuit dehors. Sans vraiment savoir quoi faire. Les bars étaient fermés, en vérité… Tout était fermé. Mais ça n’est pas bien grave. Un bouteille de bière à la main, sans se soucier de quoi que se soit, essayant de de se remettre des un an qu’il avait loupé… Il marchait tranquillement.

Puis il s’est réveille. Sans comprendre.
Adam n’était plus que l’ombre de lui-même. Arrogant, violent, manipulateur, coureur de jupon, impulsif, borné… Les insultes et les propos sales fusaient de sa bouche. Parfois même, les mots ne suffisaient plus, alors il utilisait ses mains, sans être capable de se contrôler… Et puis d’un seul coup, tout le feu l’illuminant s’éteignait et il redevenait celui qu’il avait toujours été. Marrant, sociable, professionnel… Mais s’était le calme avant la tempête.
Et parfois, la tempête peut se transformer en chaos.
Ayant de plus en plus de mal à se contrôler, ne dormant que très peu, toujours plus vulgaire… Sans compter l’apparition de chose surprenante dont il ignore l’origine. Comment ça se fait qu’il se sent si puissant quand il est en colère, Pourquoi il a se désire de manipulation et de vol à chaque fois ? Et depuis qu’il est sorti du coma, il s’est fait faire des tatouages, dont lui-même ignore la signification !
Il a l’impression de voir et d’entendre des choses que les autres ignorent. Mais tout à vraiment basculé un soir…

Il était en poste nuit en compagnie de Joanne qui était revenue et d’un autre collègue. Joanne allongée sur le canapé en salle de repos, les yeux clos… Adam s’est avancé vers elle sans vraiment savoir pourquoi, avec un étrange désir de la serrer dans ses bras et lui toucher le front. Ne retenant pas ses pulsions, il pausa ses mains sur son amie et… Joanne se réveilla, Adam à califourchon sur elle. Prise de panique, de mauvais souvenir resurgissant, elle tenta de le repousser de toutes ses forces. En vain.
Ne parvenant plus rien à contrôler, Adam se mit à lui crier des choses abominables accompagnant même les gestes… Et donc pour la deuxième fois de sa vie, dans le même établissement, Joanne se fit abuser sexuellement par un homme.


Il y sept mois.

L’envers du décor. Tout semblait si différent à présent. Pourtant il était au même endroit. Les rôles avaient justes étaient changés. Il n’était plus infirmier, mais bel et bien détenus. Il ne se retrouvait plus devant la porte mais derrière.
On frappa à sa porte et deux hommes firent leur entré, l’empoignant et le menottant à son lit. Une fois la chose faite, un troisième homme arrive. Un homme qu’il connaissait bien… Les deux autres quittèrent la pièce, les laissant seul.
« Tu n’as pas peur d’être seul avec moi ? Après tout je suis un fou furieux, on n’sait pas ce que je pourrais te faire… » ; Jethro ne le quitta pas des yeux. Jusqu’à présent ils avaient toujours été soudés, toujours ensembles. Et aujourd’hui encore, même dans un moment aussi délicat, ils étaient réunis. « Je ne te comprends pas Adam » ; « Moi non plus. » Les larmes naissant dans ses yeux, Adam baissa la tête. « Je ne contrôle plus rien. Je ne sais pas ce qui se passe… Je t’en supplie aide-moi Jet ! Aide-moi ! » Jethro pausa des petits comprimés sur la table, les désignant d’un signe de tête à Adam. « Prends-les. » ; « Je ne crois pas non. » ; « Prends-les Adam. » ; « Pour devenir aussi taré que tous les autres ? Non ! » ; Jethro s’empara des médicaments et les garda un moment en main. Que fallait-il faire ? Désormais Adam était un de ses patients, un fou furieux… Mais fallait-il toujours le considérer comme son ami ? D’un geste rapide, il laissa retomber les médicaments dans la poche de sa blouse. « On va trouver une solution Ady… On va en trouver une. » ; Jethro attrapa la main d’Adam, l’amenant vers lui et le serrant dans ses bras. « T’es comme un frère pour moi. » En larmes, le jeune infirmier le lâcha, lui tournant le dos. Arrivait à la porte il se retourna vers son ami, sortant un papier de sa blouse. Il le froissa et le lança en direction d’Adam sans un mot.
Les deux autres vinrent le détacher et aussitôt il s’empara du morceau de papier qui avait roulé sous le lit. Il le défroissa avec délicatesse et… Et en voyant le titre, en voyant la photo, en voyant l’article, sa rage, son regret fut tel qu’il saccagea sa chambre, hurlant à la mort.

Il y a six mois.

Il était tard, ou bien tôt, il ne savait pas trop, allonger sur son matelas, fixant le plafond, il n’arrivait pas à dormir. Il pensait… A tout ce qui s’était passé depuis ce fameux jour ou Edouardo, son voisin de chambre avait agressé Jethro et Joanne.

Pendant toute sa vie, Adam avait critiqué et jugé ses patients, ne comprenant pas comment un être humain pouvait être capable de tuer, violer, manger d’autres humains… Tout le temps il se demandait ce qui pouvait se passer dans leur tête. Mais ça s’était avant d’être lui-même l’auteur du viol de sa meilleure amie et avant d’apprendre que par sa faute, celle-ci s’était suicidé… Il ne savait pas comment ça se passait dans la tête de tous les autres détenus dans cet hôpital psychiatrique… Mais chez lui tout était confus. Il n’arrivait toujours pas à comprendre ce qui avait pu lui passer par la tête quand il avait sauté sur Joanne… Il ne comprenait pas.

Entendant des bruits provenant du couloir, il se redressa dans son lit et se dirigea vers la porte, regardant à travers la petite vitre. Se retrouvant nez-à-nez avec Jethro comme lui-même l’avait été il y a un quelque temps face à Connor. Jethro ne le quitta pas des yeux, le fixant les yeux brillants. « Est-ce que je peux te faire confiance Adam ? » ; Ephraïm hocha la tête. « Je vais ouvrir la porte, tu vas faire semblant de me prendre en otage et te sauver avec moi. Fais comme tu le sens, pourvu que ça ai l’air réel. Et tu vas t’enfuir, avec moi. J’ai tous les passes toutes les clefs… ils n’oseront pas te toucher si je suis avec toi, ils ne voudront pas risquer de me perdre. D’autant plus que je n’ai pas appuyé sur le bip, ils mettront du temps à comprendre ce qu’il se passe. D’ici là, on sera loin. Je peux te faire confiance Adam ?» ; Sur ces mots, sans même attendre la moindre réponse, Jethro ouvrit la porte et serra Adam dans ses bras. « Promets-moi que je ne fais pas une erreur Adam… » ; « Je te le promets. »

Il y trois mois.

« T’es méconnaissable ! » lança Jethro en regardant son meilleur ami. « C’est le but… » répondit Adam en souriant. Il lança un regard à son reflet. Lui-même avait du mal à se reconnaitre, pourtant son regard était toujours le même… Un regard mauvais.

★ HORS-RPG
Prénom : ici. Âge : ici. Pseudo : ici. Comment as-tu découvert le forum ? ici. Qu'en penses-tu ? ici. Code du règlement: ici. Mot de la fin? : ici.
© CHLOÉ de bazzart, merci de laisser le crédit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

ϟ INSCRIPTION : 10/06/2012
ϟ POSTS : 44

MessageSujet: Re: Adam ✗ J'te ferai le coup de la panne et j't'emmènerai dans les bois.   Dim 14 Oct - 17:53

How un mâle! Bienvenue sur CW
Bonne chance pour la fin de ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://changing-world.actifforum.com
 

Adam ✗ J'te ferai le coup de la panne et j't'emmènerai dans les bois.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Changing World  :: All you need to know. :: LES PRÉSENTATIONS ♡ :: ABANDONNEES-